« Banzaï Sakura » de V. Delamarre Bellégo 7


Banzaï Sakura

Véronique Delamarre Bellégo

l4

Sakura Yamanakako est une jeune Japonaise de 11 ans qui a grandi à Tokyo. Suite à la mutation de son père, elle quitte le Japon et s’installe en région parisienne avec sa famille. Elle arrive en milieu d’année dans la classe de Joséphine, qui devient sa grande amie, et de Fabio, un petit caïd qui la prend en grippe et ne rate pas une occasion de se moquer d’elle.


7 commentaires sur “« Banzaï Sakura » de V. Delamarre Bellégo

  • MILLET Lénaïg

    J’ai adoré cette histoire car ça montre que les filles ne sont pas des poupées de porcelaine et qu’il ne faut pas être raciste parce que la personne accuser peu vous faire aussi du mal !C’était trop bien !

  • lodiais kelly

    moi aussi j’ai adoré ce livre comme sa ça montre que les poupées ne sont pas en porcelaine,et qu’il ne faut pas être raciste avec les autres personnes qui nous entoure même, si ils sont racistes en vers nous ils ne faut pas être raciste vers eux ses comme sa que arrive la méchanceté et sa la méchanceté qui nous fait nous mettre en colère est en se moment,on se fait du mal et on fait du mal aux autres personnes qui nous entoure après on peu être malade .

  • Manuela

    Nous avons aimé le roman « Banzaï Sakura »
    Sakura est une fille très rusée et astucieuse. Elle est japonaise . Son ennemi est Fabio. Pendant son année scolaire, elle s’est fait beaucoup d’amis et c’est cela que nous avons aimé.
    Alan, Florent Kélian. 6C Collège Jacques Brel Noyal sur Vilaine

  • Manuela

    Nous avons bien aimé Banzaï Sakura
    On a bien aimé l’histoire et sa tournure. Nous avons aussi aimé le personnage de Sakura, sa personnalité, son courage, sa loyauté envers ses amis, son caractère.
    Le livre est intéressant. Le personnage sait rester calme dans les pires moments (les insultes de Fabio).Le livre se lit vite et il n’est pas trop compliqué. Notre moment préféré est celui où Sakura s’est défendue en poussant Fabio dans l’eau.
    Maëlyse Beaudouin, Louanne Badino, Louann Lodini.
    6c collège Jacques Brel

Les commentaires sont fermés.